top of page


  Aloha ! 

Je m'appelle Cassandre, j'ai eu 30 ans (et toutes mes dents) il y a un petit mois et je refais mon blog. Ravinala Travel à été créé il y a 4 ans, avec le besoin de partir à la découverte de moi même par le voyage et un projet fou de construction d'un van aménagé en solo.

Aujourd'hui, un projet me relance dans l'écriture d'un blog : l'expatriation.

Si tu as envie d'en savoir un peu plus sur moi, c'est en dessous.

Bonne découverte !


Par où commencer ? 
 

J’ai grandit dans la campagne Toulousaine, au grand air. Fille unique, j’ai eu l’habitude de me balader dans les alentours accompagnée de mon chien, de faire du vélo ect.. J’avais beaucoup d’énergie et j’ai fait beaucoup de sport ! Puis j’ai grandit, et je suis allée faire mes études à Toulouse, à la fac de sport.

En seconde année, j’ai décidé de me mettre à la plongée sous marine. Attirée depuis toujours par l’eau, la mer, ça a été comme une évidence. J’ai développé une passion pour ce sport de pleine nature, je suis tombée amoureuse des fonds marins et de leurs habitants. J’ai continué jusqu’à devenir monitrice en Corse. En quelques années, j’ai appris à respecter  cet environnement, à ne pas le dégrader, à sensibiliser mes élèves et mes proches.

 

En parallèle j’ai poursuivit mes études et j’ai obtenu un master en gestion des organisations sportives.  Mon stage de fin d’étude s’est passé dans une agence d’événementiel, qui organisait des séminaires et des séjours sportifs en pleine nature. En charge d’un séminaire à Lisbonne, je me suis aperçu des dégâts causés par le tourisme de masse : quartier historique délaissé au profit d’appartements à louer, des habitants chassés par les promoteurs immobiliers, des bateaux de croisières vomissant des milliers de touristes dans les petites rues étroites de la capitale portugaise…  Et moi en tant qu’organisatrice d’événements, comment puis-je faire autre chose ? Comment me différencier de ce tourisme si néfaste ? Comment puis-je organiser un séminaire éco responsable ?

Voila ce qui m’a lancé sur la piste. Depuis ça j’ai continué à y penser ! 

08112021-_DSC2478.jpg


Ce qui m'a poussé à changer ma vie ?

Après différentes expériences professionnelle, je me suis aperçue d’une chose : 

Plus j’étais enfermée pour travailler, derrière un écran, à répondre à mes mails toute la journée, plus j’avais envie de voir ce qui se passait à l’extérieur. Je profitais de chaque week end prolongé pour visiter des capitales européennes. Avec des vols lowcost beaucoup de villes sont accessibles depuis Toulouse. Et à chaque visite, j’avais envie d’en voir plus, de rester plus longtemps, de ne pas me limiter à la ville mais d’aller explorer plus loin… Avec Baptiste,  mon chéri, nous avons loué plusieurs fois une voiture sur une journée pour découvrir les paysages plus sauvages, au delà des buildings.

Mon contrat en agence d’événementiel s’est terminé, et j’avais besoin de respirer. J’avais besoin d’apprendre à me connaitre un peu plus, à approfondir ce moi que j’ai touché du doigt quelques fois.

Entre deux voyages, je me nourrissais d’aventures de personnes que je ne connaissais pas sur les réseaux. Traveler girls, influenceurs voyage, wonderlusters… et vanlifers. C’est là où je me suis dit « ça fait vraiment rêver ».  Voyager là où l’on veut, quand on veut, rester tant de temps à un endroit, puis bouger. Visiter doucement. Etre plus proche de la nature. 

Alors pourquoi pas moi ?

 

J’ai besoin de me trouver, quoi de mieux qu’un voyage en solo pour apprendre à connaitre ses limites, ses failles, sa personnalité ? 
J’ai besoin de respirer, de prendre mon temps dans cette société qui ne me demande qu’à être plus productif, quoi de mieux que d’être au grand air, dans des paysages à couper le souffle ?
J’ai besoin de trouver une alternative à notre mode de vie, à amasser des richesses matérielles, à surconsommer, gaspiller, jeter, polluer… quoi de mieux que de vivre nomade pendant un temps en parfaite autonomie.
Et j’ai besoin de renouer avec  l’humain, dans notre société où l’image fait la personne, où tout est dans le paraître… Quoi de mieux que se perdre au fin fond de l’Europe pour renouer avec l’entraide, le partage ?

C’est avec cette réflexion que j’ai sauté le pas, que j’ai acheté un fourgon. 

23082021-_DSC2077.jpg
_DSC0987.jpg

Après 137 jours d'aménagement entrecoupé de plusieurs pauses et pas mal de galères, j'ai pu apprécier la vie en van. La liberté qu'un tel mode de voyage nous transmet est incroyable. Toutes les choses, même les plus banales ont une nouvelle saveurs. Tout prend plus de place, tout s'écoute et s'observe... Le temps s'étire.

Le tour d'Europe n'a pas eu lieu, freiné par un virus transfrontalier. Mais il a laissé place à de beaux voyages en van, près et loin. Mes objectifs ont changés, ma personnalité a évoluée. Par ce projet je me suis découverte, j'ai grandi, je me suis émancipée. 

 

Et après ?

 

Je me suis remise à travailler. Mais pour moi cette fois. Être sa propre patronne, penser par soi même, développer un business en solo, travailler de partout, être libre. 

Et pauvre (haha). 
Mais riche d'opportunité, riche d'apprentissage, riche de rencontres.

C'est ainsi que j'ai crée NOMADE - Graphic Design. Je suis devenue Graphiste Freelance, en apprenant par moi même le métier. Cela à pris 3 ans pour pouvoir en vivre, j'ai renoncé à quelques voyages, fait des rechutes salariales pour payer mes factures, et ai surmonté quelques vagues dépressives. J'ai eu un chien, me suis installée chez mon homme et me suis pacsée. J'ai également eu l'opportunité de rentrer dans le monde du mannequinat. A 28 ans on s'attend pas vraiment à ça. 

Les années ont passées, toujours entrecoupée d'escapades nomades. La lassitude du quotidien est revenue me frapper, plus fort que les fois d'avant. Et mes rêves d'aventures ont repris, partagés avec mon chéri. Un rêve d'ailleurs, un rêve d'expatriation est né. 

_DSC0987.jpg
IMG_20180928_190536.jpg

Aujourd'hui, qu'en est-il ?

Aujourd'hui, à l'orée de mes 30 ans, un nouveau projet est née. Un projet qui nous à été servis sur un plateau d'argent, une opportunité en or qu'on ne pensait pas avoir sans la formuler.

Baptiste est muté à Londres. Nous nous expatrions. 

Une nouvelle aventure commence, et c'est grâce à cela que je retrouve l'envie d'écrire et de partager. D'une part pour moi, pour mettre des mots sur ce qui nous arrive. D'autre part pour l'expliquer à nos proches, leur donner des nouvelles. Puis enfin pour toi, lecteur, ami, curieux, ou inconnu à la recherche d'information.

Je nous souhaite du bonheur pour cette nouvelle vie.

J'espère que toi aussi.

#tobecontinued

bottom of page